Nnn
 
Nathan et la Pierre du Nouveau Monde

 Les réalisateurs
  > Écrire.
  > Illustrer
  > Préfacer
La Série
  > Tome 1
  > Tome 2
  > Tome 3
  > Tome 4
  > Tome 5
Nous trouver
  > En librairie
  > Par correspondance
  > Rencontrer l'auteur

Apprendre avec
 
  >
Animations ...
  > Visites
  > Déplacements
Nous écrire

La Série
Pourquoi l'auto-édition ?

Ce n'est pas du tout un choix personnel, mais une obligation :
Trois éditeurs nationaux refusent le premier tome. Un éditeur régional l'accepte : contrat signé, il demande un illustrateur. C'est un Rochelais qui est choisi, proche de l'Office du Tourisme, Pascal Marchais .
Il crée les 22 illustrations du tome 1. L'éditeur traîne, et au bout d'un an, décide que le manuscrit ne lui convient plus. Le contrat est cassé, mais l'illustrateur n'est pas indemnisé.

Un deuxième éditeur l'accepte, puis abandonne pour problèmes financiers. Il fallait faire imprimer le tome 1, au moins pour payer l'illustrateur et voir ce que pouvait donner ce type de roman historique. L'impression est réalisée par l'Imprimerie Rochelaise, la maquette est faite par Estelle.
L'association " Les Écrivains de la Côte " donne de nombreux conseils pour travailler en auto-édition (dont l'idée du bulletin de souscription ou de vente à l'image de la couverture.)
Les libraires de la région l'ont tout de suite accepté en dépôt-vente.
Si le livre n'avait pas marché, l'aventure se serait arrêtée là, mais…
Le tome 2 est accepté puis refusé par un troisième éditeur régional. Les délais seraient trop longs pour les enfants qui l'attendent : deuxième tome en auto-édition, toujours avec Pascal Marchais.
Même problème pour le tome 3 : il faut en sortir un par an car les enfants grandissent.
Le tome 4 est accepté par un éditeur d'une région plus éloignée (mais toujours maritime). Il hésite ensuite car il faut reprendre aussi les 3 premiers tomes ; ses délais sont de deux ans, " Le loup blanc de Champlain " doit sortir en 2008 pour le 400° anniversaire de la fondation de Québec par le Saintongeais Samuel Champlain.

ALORS : " Nathan " attend toujours son éditeur…

Retour

 

 

La série Achat par correspondance